La radicalisation : penser ses conditions sociales et politiques

Lieu : Salle C- 3061, Carrefour des arts et des sciences3150 Rue Jean-Brillant, Montreal
Date : Mercredi 7 octobre 2015, 18h
Facebook : Évènement

La Chaire de recherche du Canada en étude du pluralisme religieux et l’Association des musulmans et arabes pour la laïcité au Québec (AMAL-Qc) vous invitent à discuter des conditions sociales et politiques de la radicalisation en compagnie de quatre universitaires et militants :

Marwan Mohammed (CNRS, Centre Maurice Halbwachs),
Cécile Rousseau (Transcultural Psychiatry, McGill).
Haroun Bouazzi (AMAL-Qc),
Rachad Antonius (sociologie, UQÀM)

HAroun Bouazzi
Cecile Rousseau
RAchad Antonius
Valerie Amiraux

En moins d’un an, la radicalisation est devenue l’objet d’une attention constante de la part des médias, des politiques et de l’opinion publique.

À quoi renvoie-t-elle exactement ? Au-delà des discours psychologisants et des analyses pointant l’endoctrinement et l’idéologie comme seuls facteurs de compréhension de l’engagement de jeunes Québécois dans le conflit syrien, quels sont les déterminants sociaux et politiques de ce processus ? Comment, par exemple, penser les liens entre la montée des discours islamophobes et les trajectoires des jeunes « jihadistes » ? Comment les interventions militaires canadiennes au Moyen-Orient peuvent-elles influencer les représentations qu’ont ces jeunes de la société dans laquelle ils vivent ? Où poser le regard pour raisonner en termes de prévention ?

Marwan Mohammed est sociologue, chargé de recherche au CNRS. Depuis 15 ans, Marwan Mohammedil mène des recherches sur les carrières délinquantes à travers le prisme des bandes de jeunes, de la désistance et plus récemment du banditisme. Il privilégie les méthodologies ancrées dans l’expérience des individus, notamment l’observation et les entretiens approfondis.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment « La formation des bandes, entre la famille, l’école et la rue » (PUF, 2013) ainsi que « Les sorties de délinquance » (La Découverte, 2012) et « Islamophobie » (La Découverte, 2013)

Comments are closed.